You are here : accueil > Madeleine 2019 > Rétros Madeleine > Rétro Madeleine 2011 > Cartels 2011 > Corrida du 15 juillet 2011

Corrida du vendredi 15 juillet 2011

­­

­
Une alternative de luxe­ ­ ­

Une alternativ­e est toujours en soi un évènement exceptionnel, un moment rare d'émotions, pour les acteurs comme pour les spectateurs. En ouverture de la féria, et sur un mode majeur, Mont de Marsan a décidé d'offrir à l'un de ses enfants la possibilité de réaliser un rêve, dans les meilleures conditions possibles, avec un cartel de figuras et une ganaderia des plus réputées. Une alternative de luxe, pour un torero prometteur. La Madeleine vivra un moment fort et émouvant de son histoire taurine, car pour la première fois, un Montois accèdera au plus haut niveau du monde taurin, en se faisant sacrer, dans sa ville, Matador de Toros. La féria 2011 démarre en fanfare, sur les chapeaux de roue, avec en outre la première des deux apparitions d'El Juli, qui domine la temporada de la tête et des épaules.­
­ ­

­ L'avis de la commission taurine

Justo HERNANDEZ, le ganadero de l'élevage GARCIGRANDE / Domingo HERNANDEZ après avoir triomphé en 2010 de façon incontestable lors d'une corrida qui avait vu le triomphe d'El Juli et de Matias Tejela (que Ponce aurait pu accompagner par la grande porte avec des épées plus efficaces), revient au Plumaçon avec une corrida plus imposante que la précédente. Le ganadero salamanquais attache une importance toute particulière à cette corrida, préparée avec grand soin tout au long de l'hiver. Le ganadero vient chercher un second succès d'affilée, pour une des courses majeures de la temporada montoise, et avec en chef d'orchestre le Maestro Juli qui connait parfaitement l'élevage dont il est incontestablement le spécialiste unanimement reconnu, comme il vient de le prouver lors de la dernière féria d'Arles.­


­
­­ image : portrait EL JULI

EL JULI­

­Escalafón France-Espagne-Portugal 2010
  • place : 2
  • nombre de corridas : 76
  • oreilles : 147­
  • queues : 2
­­
­
Incontestablement, c'est la Figura préférée du Plumaçon depuis qu'il y a défilé pour la première fois revêtu de soies et d'or (1995, novillada sans picador, errales de La Ermita°). Figura depuis son alternative, El Juli est en train de se convertir en véritable Torero d'Epoque, accumulant les triomphes majeurs dans toutes les arènes, et particulièrement les arènes de première catégorie. Les cinq oreilles et la Porte du Prince de Séville 2011 résonnent encore aux oreilles de tous les aficionados. Grand connaisseur des toros de Gracigrande, il aura à cœur, une nouvelle fois, de montrer au public montois que l'attachement est réciproque dans une arène qu'il avait lui-même qualifiée de « sa plaza talisman ». Qui d'autre que cette immense figura pour accueillir dans la cour des grands le montois Thomas Dufau pour son entrée solennelle dans le monde des matadors de toros ?
­

image : portrait Daniel LUQUE

Daniel LUQUE­

­Escalafón France-Espagne-Portugal 2010
  • place : 6
  • nombre de corridas : 60
  • oreilles : 84
  • queues : 2

Au fil des temporadas, le torero de Gerena s'est imposé dans la cour des grands. Son courage et sa rage de vaincre, son goût sûr et sa volonté de s'imposer face à tous les toros, son mental de compétiteur et sa muleta profonde en font un jeune torero qui a su passer du statut de « jeune loup » à celui de jeune figura. Présent systématiquement dans toutes les grandes férias, Daniel Luque paie toujours comptant et triomphe, quitte à forcer son destin et les toros rencontrés. Figurant dans ce cartel de luxe de l'ouverture montoise, il aura envie, une fois de plus de remercier la première grande arène française à lui avoir octroyé sa confiance (2008, toros de Torrestrella, trois oreilles et sortie par la grande porte). Sa présence est gage de compentencia, face au maestro El Juli et à Thomas Dufau qui sera sacré matador ce jour-là. Soyons sûr qu'il ne viendra pas pour jouer les figurants à Mont de Marsan, une plaza fidèle à sa tradition de découvreur de talents.


image : portrait Thomas DUFAU­

Thomas DUFAU

­Alternative

Pas d'escalafón


Le jeune torero du Frêche avait eu l'occasion de se révéler de façon incontestable à Mont de Marsan lors d'une novillada matinale (2009, novillos d'Enrique Ponce. Trois oreilles et grande porte) ; cette novillada, de laquelle les aficionados sortirent unanimement convaincus, fut le début d'une très belle aventure. Il aura l'occasion dans sa ville d'accéder à l'escalafon supérieur, dans un cartel conçu autour de lui, et marqué du sceau de la classe et de la garantie. Cette alternative de luxe était pour le Plumaçon le rendez-vous obligé pour ce qui marquera incontestablement l'histoire taurine de Mont de Marsan. Après Felix Robert, André Viard et Julien Lescarret, Thomas Dufau est le quatrième Landais et le premier Montois à devenir Matador de Toros. Son destin est entre ses mains, et la France taurine a les yeux fixés sur cet enfant de Mont de Marsan qui a réalisé en deux ans à l'échelon novillero la plus belle des aventures, aventure qui prendra une nouvelle dimension sur le sable du Plumaçon.­


  image : fer et devise élevage Garcigrande­­

Garcigrande / D. Hernandez

Origine : Origine : Juan Pedro Domecq Solis­
Ancienneté : 29 juin 1986
Finca : Garcigrande" Alaraz (Salamanque)

Temporada 2010 :
59 oreilles coupées ­
1 rabo
3 vueltas al ruedo
­
­­

  • Garcigrande
    Lien vers description de l'élevage "Garcigrande" sur www.terredetoros.com

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus