Vous êtes ici : accueil > Arènes du Plumaçon > L'Orchestre Montois

L'Orchestre Montois

­­­­ ­ photo orchestre montois dans les arènes du plumaçon­

Sous la baguette de Michel Cloup, l'Orchestre Montois en action dans le Plumaçon


Les origines de l'orchestre municipal

Né en 1850 d'un "Orphéon", l'orchestre de la ville traverse la deuxième moitié du 19e siè­cle sous le nom d' "Union Montoise" puis d'"Ensemble Symphonique" auquel participe le célèbre pianiste Francis Planté.
Vers 1900, il devient l'orchestre des "Amis réunis" sous la baguette de Fernand Tassine, le créateur de la "Cazérienne" (marche du paseo de la course landaise).
Tout au long du 20e siècle, l'orchestre municipal, devenu l'harmonie des "Amis de Sainte-Cécile" anime le chef-lieu des Landes.

 

La création de l'Orchestre Montois

En 1987, la formation prend le nom d' "Orchestre Montois" avec un nouveau directeur musical : Michel Cloup.

Ce groupe de musiciens confirmés et bénévoles prend alors une coloration nettement hispanique et devient la musique officielle des arènes du Plumaçon. Durant les fêtes de la Madeleine, il anime tous les spectacles taurins et participe, grâce à un riche répertoire de morceaux espagnols, à l'animation diurne et nocturne de la ville.

Durant les fêtes, les notes des marches processionnelles accompagnent la statue de Sainte Madeleine de l'église jusqu'à la chapelle des arènes. C'est l'Orchestre Montois qui est à l'origine de cette tradition montoise, inspirées des processions espagnoles en l'honneur de la Macarena, vierge des toreros.


photo orchestre montois lors de la procession en l_honneur de sainte Madeleine pendant la Madeleine 2005

  Procession en l'honneur de Sainte Madeleine (2005)


La qualité de l'Orchestre Montois est connue et reconnue par tous les aficionados.
Il n'est pas rare que les toreros remercient les musiciens montois pour la musique qui a accompagné leur faena. En 1995, Richard Milian n'hésite pas à offrir à l'orchestre une oreille qu'il vient de trancher.
Régulièrement la presse locale et spécialisée se fait l'écho du duende de l'orchestre de Mont de Marsan. En 2004, l'Orchestre Montois fait la une du journal Sud-Ouest qui titre "Une oreille musicale". Cette année-là, plus précisément le mercredi 21 juillet, le public a été hypnotisé par le solo de trompette (interprété par Sébastien Giordano) du pasodoble "Coralito". Cette interprétation, moment rare d'émotion et de communion, a même été récompensée par le prix de l'authenticité décerné par la Peña Escalier 6.
En 2007, pour fêter les 20 ans de sa création, l'Orchestre Montois donne un concert dans l'enceinte des arènes à l'issue de la dernière corrida. Une centaine de musiciens réunis devant plus de 2000 aficionados : ¡ una tarde de emoción !
Le samedi 11 juin 2011, à l'occasion du marché des producteurs de pays et pour le lancement de son cd d'animation "Moliendo café", l'Orchestre a une nouvelle fois enthousiasmé le nombreux public avec ses interprétations de pasodobles : "competencia". Un concert salué jusque dans le journal Le Parisien.

­ ­­ ­ ­ ­­­ ­ ­­ ­­­

­ photo orchestre montois devant les arènes du plumaçon en 2008­

  Devant les arènes en 2008


Tout au long de l'année l'Orchestre Montois puise son inspiration dans le répertoire taurin mais aussi plus largement dans la musique espagnole.
Très régulièrement, il offre aux Montois des pièces ibériques lors des concerts de Sainte-Cécile, de printemps ou du Cercle Taurin Montois. Répertoire que les musiciens prennent aussi plaisir à jouer loin de la préfecture landaise lors de déplacements comme pour le festival "paso passion" à Dax, pour les Fallas de Valence ou à Bobigny dans le cadre de la manifestation "Bandas : orchestres de rue, orchestres d'arènes".
 

Site Internet de l'Orchestre Montois : ­www.orchestremontois.fr

 

Son chef

Michel Cloup, compositeur-arrangeur, membre de la SACEM et de la Société Générale des Auteurs Espagnols, a écrit de nombreuses pièces adaptées au répertoire des harmonies et en particulier de style espagnol :
   - Une Suite levantine (poème symphonique en 3 mouvements)
   - Des marches de procession comme "Santa Magdalena", "Sefarad" ...
   - Des pasodobles comme "César Rincon", "Enrique Ponce", "Juan Mora", "Cercle Taurin
     Montois", "Azahar y jazmin", "Tres naturales y un pasodoble", "Domingo en la plaza"...

 

L'Orchestre montois dans les autres arènes

La réputation de l'Orchestre Montois pour son interprétation des pasodobles n'est plus à faire. Si chaque année il accompagne les gestes des toreros qui défilent au Plumaçon, l'orchestre apprécie de se rendre dans d'autres plazas françaises - Bayonne, Vichy, Brocas, Bascons, Plaisance du Gers - ou espagnole comme Tudela. L'occasion pour les musiciens de présenter leur interprétation de pasos comme de jotas.
En 1999, 2000, 2008, 2009 et 2010 l'Orchestre Montois a été musique officielle des arènes de Béziers. 


photo orchestre montois dans les arènes de béziers en 2008

L'orchestre dans les arènes de Béziers en 2008

 

Écouter l'Orchestre Montois

Différentes productions audio-visuelles ont jalonné son parcours :
   - Cassette audio du "Centenaire du Plumaçon" (Agorila, 1989)
   - Vidéo-cassette "Musique espagnole et a los toros" (Voix et Images en Aquitaine, 1992)
   - CD "Pasos y Fallas" (Agorila, 1993)
   - CD "Paseando" (Agorila, 1998) qui a reçu le Prix des critiques musicologues parisiens
   - CD "Pan Y Toros" (Agorila, 2005)

  image de la pochette cd pasos y fallas de orchestre montois     image de la pochette cd paseando de orchestre montois     image de la pochette cd pan y toros de orchestre montois



Le nouveau CD : Moliendo Café


image : Pochette cd Orchestre Montois - Moliendo Café­
­Acheter le cd­
­

Qu'est-ce qu'un pasodoble ?

Le pasodoble est à l'origine une marche militaire espagnole dont la mesure règle le pas ordinaire de la troupe. C'est un rythme qui est particulièrement lié à l'histoire de l'Espagne. Durant le 18 ème siècle, les maisons royales européennes ne cessent de se disputer le pays. Les Espagnols se sont habitués à voir défiler les soldats et ce pas cadencé envahit leur existence. Au fil du temps, les classes populaires s'en emparent et lui adjoignent diverses figures empruntées aux danses traditionnelles alors en vogue : la jota, le bolero, la seguidilla. Le pasodoble aurait pu demeurer une simple variante de ces danses mais un jour, lors d'une corrida, un orchestre joue un air de pasodoble pour accompagner l'entrée martiale des toreros dans l'arène.

Dès lors, on joue des pasodobles dans les arènes. Les toreros esquissent même quelques pas de danse et se livrent à diverses pantomimes de l'art de toréer pour mettre en scène et magnifier l'entrée du taureau. Après la corrida, les spectateurs vont dans les bals où, sur des airs de pasodoble, les hommes miment en dansant les postures de la tauromachie. Ce sont les Français qui codifient le pasodoble pour en faire une danse de salon stylisée. Cette danse est très en vogue dans les années 1920.

Une autre connotation, très importante, du mot pasos est liée aux processions de la Semaine Sainte, à Séville. Au son des tambours, les figures religieuses sont portées à travers la ville - images de mort, images d'espoir… Dans le pasodoble, deux individus se retrouvent dans une danse symbolique pour s'effacer du monde réel et se trouver en relation avec l'ombre et la lumière : pour affronter la mort, il faut dire la vie.

Les pasodobles sont le plus souvent inspirés et dédiés aux toreros ("Manolete", "Gallito", "Pepe Luis Vázquez" etc...) ou aux différentes figures taurines ("Tercio de Quites", "Banderillas en el Ruedo", "Por Chicuelinas" etc...).

Parmi les pasodobles les plus connus on trouve : "Suspiros de España", "Gallito", "Manolete", "España cañí", "Pan y toros", "En er mundo", "Islas Canarias", "Soldadito español", "La parrala", "Francisco Alegre y olé", "La luna es una mujer", "El beso" y "Los nardos".


photo orchestre montois dans les arènes du plumaçon en 2005­

Dans les arènes en 2005

 

Où entendre l'Orchestre Montois pendant la Madeleine 2014

  Mercredi 16 juillet :
   - 16h : bénédiction dans l'église de la Madeleine
   - En suivant de la bénédiction : procession de l'église de la Madeleine aux arènes
   - 18h : corrida (avec animation dans les arènes à partir de 17h45) 

 Jeudi 17 juillet :
   - 11h : novillada non piquée 
   - 18h : corrida (avec animation dans les arènes à partir de 17h45)
   - Après la corrida animation musicale au Cercle taurin montois

  Vendredi 19 juillet : 
   - 18h : corrida (avec animation dans les arènes à partir de 17h45)
   - 22h : corrida portugaise

 Samedi 21 juillet :
   - 11h : novillada piquée
   - 12h30 : inauguration de la place Georges Dubos
   - 18h : corrida (avec animation dans les arènes à partir de 17h45)

 Dimanche 22 juillet :
   - 10h30 : messe en musique à l'église de la Madeleine 
   - 18h : corrida (avec animation dans les arènes à partir de 17h45)
   - 22h : concert taurin sur l'esplanade des arènes

­



­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­ ­

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus