You are here : accueil > Madeleine 2019 > Rétros Madeleine > Rétro Madeleine 2011 > Cartels 2011 > Corrida du 16 juillet 2011

Corrida du samedi 16 juillet 2011

­­ ­­

­ ­ ­
Castella relève le défi ­ ­

La feria 2011 est basée sur l'identité montoise déclinée dans un concept résolument ambitieux ; une confrontation de deux figuras, dans des conditions sortant de l'ordinaire. Ainsi, en face d'El Juli affrontant une corrida de Garcigrande et de La Quinta, Sébastien Castella, une des cinq figuras majeures de l'e scalafon, relève le défi en se présentant devant l'élevage phare de la temporada (Cuvillo) et en affrontant une corrida de Margé de cinq ans. Pour l'accompagner lors de sa première comparution sur le sable du Plumaçon, deux des toreros les plus en forme du moment ; El Cid et Alejandro Talavante (un des triomphateurs de Madrid). Competencia au plus haut niveau au Plumaçon.­
­ ­

­ L'avis de la commission taurine

La ganaderia de Nuñez del Cuvillo est aujourd'hui définitivement assise sur les plus hauts sommets ganaderos. Les triomphes incontestables de Seville, Jerez de la Frontera, l'ont encore souligné en ce début de temporada. Don Joaquim et son fils Alvaro ont créé un encaste propre basé sur la mobilité de leurs toros, en mélangeant subtilement, et dans le bon équilibre, la bravoure et la noblesse, permettant aux toreros capables de les déchiffrer de majuscules triomphes. Le lot retenu pour Mont de Marsan répond, en termes de présentation et de trapio, aux exigences de cette arène de première catégorie française. Nul doute que l'éleveur aura consulté ses livres généalogiques pour composer ce lot sur lequel il fonde beaucoup d'espoir, afin de réussir pleinement et dans la lumière ce qui constituera la présentation de cette ganaderia avec un lot complet dans ces arènes du Plumaçon.­


­
­ image : portrait EL CID

EL CID­

­Escalafón France-Espagne-Portugal 2010
  • place : 3
  • nombre de corridas : 73
  • oreilles : 106­
  • queues : 1
­­
­
Maintenant bien assis dans le wagon des "figuras", Manuel Jesus "El Cid" a connu une carrière en dents de scie au cours de laquelle il a montré sa foi, son immense aficion, pour s'extraire des corridas dites "toristas" avant de pouvoir prétendre à son inclusion naturelle dans le circuit des grandes férias. Doté d'une main gauche des plus fines, El Cid puise dans le toréo classique les structures de ses faenas. C'est dans cette conception épurée de la tauromachie, en liant des passes avec la muleta toujours très basse que ce grand torero enracine son propre concept. Figura capable de justifier son rang devant tous les élevages, y compris ceux réputés fortement toristas comme Victorino Martin ou Samuel Flores, El Cid montrera à l'aficion montoise sa classe et son envie de triomphe, dans ce cartel de figuras digne de toutes les grandes férias de première catégorie.
­

image : portrait Sébastien CASTELLA

Sébastien CASTELLA­

­Escalafón France-Espagne-Portugal 2010
  • place : 8
  • nombre de corridas : 55
  • oreilles : 62
  • queues : 0

Numéro un français et dans le "cinq majeur" des figuras internationales, Sébastien Castella s'est hissé à des sommets jadis non envisageables pour un torero non espagnol. Figura consacrée par Madrid, dont il connait l'ivresse des triomphes et le goût magique de la Grande Porte, Sébastien s'est imposé partout, avec une muleta ferme et en foulant des terrains où l'erreur se paie cash. C'est au plus près de cornes, dans l'i ntimité du toro, que Castella revendique fièrement et son ambition et son don de soi. C'est dans ce petit terrain que se forgent les triomphes incontestables. La France taurine est orgueilleuse de ce torero assis à la table des "maximas figuras" et Mont de Marsan le programme tout naturellement lors d'une féria faisant depuis toujours la part belle aux vedettes qui acceptent de se mesurer à des toros dignes de la catégorie de cette arène. Castella double pour montrer qu'il est capable devant tous les toros ; un évènement unique pour l'aficion française. A Mont de Marsan et nulle part ailleurs.


image : portrait Alejandro TALAVANTE­

Alejandro TALAVANTE

­Escalafón France-Espagne-Portugal 2010
  • place : 4
  • nombre de corridas : 65
  • oreilles : 52
  • queues : 1

Longtemps classé comme "clone" de José Tomas, Talavante s'est peu à peu forgé un style propre, allié à une personnalité énigmatique. Peu bavard, le torero extremeño raconte au plus près des cornes une histoire personnelle envoutante dans un toreo très lié, basé sur des muletazos d'une incroyable longueur et d'une cadence infinie. Auteur d'un nouveau triomphe majeur à Las Ventas, Alejandro Talavante vient de bouleverser à nouveau l'intransigeante aficion madrilène en étant un des rares toreros de la San Isidro à couper deux oreilles à un même toro et franchissant une Puerta Grande le confortant dans un statut de figura que nul ne lui conteste plus. Capable il y a quelques saisons de renverser l'exigeant public sévillan sur une seule naturelle, mais une naturelle interminable, Talavante doit s'a ffirmer à Mont de Marsan, une des rares grandes arènes qui ne l'ait encore vu triompher de façon majuscule. Troisième vedette pour ce cartel de grand luxe, un des triomphateurs incontestables de Madrid en 2011 vient défier son prédécesseur de 2010, Castella ; parfum de competencia entre champions de la première arène du monde, au Plumaçon.­


­
  image : fer et devise élevage Nunez del Cuvillo­­­

Nunez del Cuvillo

Origine : Juan Pedro & Marquis de Domecq, Torrealta, Osborne
Ancienneté : 13 Mai 1991
Finca : «El Grullo» Vejer de la Frontera (Cadix)

Temporada 2010 :
24 corridas
95 oreilles coupées
4 rabos
­2 vueltas al ruedo­
­
­­­

  • Núñez del Cuvillo
    lien vers description de l'élevage "Núñez del Cuvillo" sur www.terredetoros.com

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus