You are here : accueil > Madeleine 2022 > Rétros Madeleine > Rétro Madeleine 2022 > Corrida du vendredi 22

­­­Co­rrida du vendredi 22 juillet

­ Toros de Celestino Cuadri Vides

­

­Le mot de Christophe Andiné
Président de la Commission taurine extra-municipale

"Place aux pensionnaires de Fernando Cuadri, des toros à la personnalité exceptionnelle. Du poids, des cornes et le mystère de la caste pour un cartel de belluaires, le tout en pariant sur l'expérience et le courage des anciens : Rafaelillo - dont Mont de Marsan garde en mémoire ses triomphes face aux toros de Miura et ses prestations remarquables devant les Cebada Gago - et Octavio Chacón, torero au métier confirmé, intégré dans le circuit des corridas dures. À leurs côtés, le jeune prometteur Damián Castaño pour faire vibrer nos cœurs !"


Les toreros


Rafael Rubio "Rafaelillo" (Rafael Rubio Lujá­)


image : Portrait Rafael Rubio - Rafaelillo­­
Né le 16/07/79 à Murcia (Espagne)
Début avec picadors : 26/02/1995 à Nîmes
Alternative : Murcia le 14/09/1996 Parrain : Enrique Ponce Témoin : F. Rivera Ordóñez

Très jeune, Rafaelillo intègre l'école taurine de Murcia puis poursuit sa formation de novillero sous la tutelle de l'apoderado Juan Ruiz Palomares, mentor de Ponce. Le public montois le découvre en juillet 1993, lors de la becerrada matinale. Très à l'aise face aux novillos, le « niño prodigio » reçoit le titre de matador de toros à l'âge de 17 ans, des mains d'Enrique Ponce. Malgré quelques temporadas sans toréer, il s'affirme à partir de 2010 et intègre très régulièrement les cartels toristas des grandes ferias. Apprécié de l'aficion française pour son comportement de battant qui lui vaut de triompher devant des élevages peu prisés par certains toreros, Mont de Marsan garde en mémoire ses triomphes face aux toros de Miura et ses prestations remarquables devant les Cebada Gago. Gravement blessé à Pampelune en 2019, une longue récupération de presque 20 mois et un retour notable face aux Victorinos ont confirmé que le guerrier était revenu.


Octavio Chacón


image : Portrait Octavio Chacón­
Né le 03/06/1984 à Prado del Rey (Espagne)
Début avec picadors : 14/04/2001 à Algeciras
Alternative : Puerto Santa Maria le 28/02/2004 Parrain : Javier Conde Témoin : Matías Tejela

Ne possédant aucun antécédent taurin, c'est par l'intermédiaire de son père qu'il accompagne régulièrement aux arènes que l'aficion d'Octavio s'est révélée. Trois années fructueuses comme novillero, l'alternative en 2004, et une première temporada comme matador de toros, laissent augurer une belle carrière. Hélas, années après années, les contrats se réduisent. Quelques incursions en Amérique latine, notamment au Pérou, lui permettent de conserver l'illusion.
Le 4 octobre 2014, face à une corrida d'Escolar Gil, alors qu'il a pris la décision de "se couper la coleta" et d'annoncer après la course son retrait de la profession, il obtient un triomphe retentissant et l'indulto de son second toro. Ce sera un moment clé pour la carrière du diestro Gaditano. Intégré depuis dans le circuit des corridas dures, il est logique aujourd'hui de retrouver à l'affiche le nom de ce torero au métier confirmé.


Damián Castaño (Damián Castaño Pérez)


image : Portrait Damián Castaño (Damián Castaño Pérez)­­
Né le 17/12/1990 à Salamanca (Espagne)
Début avec picadors : 14/06/2009 à Ledesma
Alternative : Gijon le 14/08/2012 Parrain : Javier Castaño Témoin : Matías Tejela

Frère cadet du matador de toros Javier Castaño, Damián a débuté à l'école taurine de Salamanca puis celle d'Arganda del Rey Fundacion El Juli. Ses débuts en novillada piquée seront remarqués et suivront trois années de novillero accompagnées de succès réguliers. Malgré son envie, son ambition et de réelles qualités, le passage à l'étage supérieur ne s'accompagne pas des nombreux contrats espérés.
Cependant, son concept de toreo évolue chaque année et sa temporada 2021, avec d'importantes prestations comme à la feria de Cenicientos, nous permet d'affirmer que ce jeune torero en pleine maturité ne devrait pas tarder à se révéler et confirmer tout le bien que certains aficionados commencent à propager.


L'élevage

Celestino Cuadri Vides

Ce sera le grand retour après 26 ans d'absence de cette ganaderia andalouse emblématique ! Tous les aficionados présents le 20 juillet 1995 se souviennent encore de ce combat mémorable entre Jose Miguel Arroyo "Joselito" et l'e xceptionnelle combativité de Brujo n° 42. Un moment éternel pour tout amoureux de cette passion dévorante.
Le légendaire ganadero Fernando Cuadri, et maintenant ses neveux, élèvent des toros d'une personnalité unique provenant d'une alchimie d'encaste (Santa Coloma, Urcola, Parladé/Gamero Civico) dont seule la famille Cuadri Vides a le secret. Le lot réservé pour cette feria est un coup de cœur ! Imposant et majestueux de présentation, dans les codes de cette ganaderia mythique.







­ ­

­ image : Bache de la corrida du vendredi 22 juillet 2022­­­

­­­­­­­­­­­ ­
­   image : Logo Facebook image : logo Twitter ­­­ image : Logo YouTube image : Logo flux rss­­    ­ image : Logo Facebook ­­­ image : Logo YouTube image : Logo Instagram­­

­­

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus